Construisez des formulaires simples… mais efficaces !

Abonnement à une newsletter, création d’un compte sur mobile pour concrétiser le panier d’achat, demande de contact en ligne, adhésion à un programme de fidélité, enregistrement d’un client par un opérateur… autant d’actions souvent soumises à l’étape du formulaire. Selon leur degré d’optimisation, les formulaires peuvent représenter un accélérateur ou un frein à la finalisation de l’action entreprise.

Un formulaire en ligne, c’est bien plus que quelques champs à remplir. Il conditionne la suite de la relation avec votre interlocuteur, ce qui implique d’y apporter la plus grande attention, en se posant les bonnes questions dès son élaboration. Il convient de déterminer en amont les objectifs stratégiques, marketing… qu’il doit servir, pour déterminer quelles données collecter. Cela vous permettra de définir les champs à utiliser et l’ergonomie à privilégier, pour offrir la meilleure expérience à votre visiteur et optimiser vos chances de conversion.

Un bon formulaire est un formulaire qu’on complète entièrement

En ligne, un client/prospect qui remplit aisément chacun des champs conclura l’action engagée en cliquant sur le call-to-action final (qui doit être incitatif !). Avec un formulaire trop long ou mal conçu, vous vous exposez en revanche à un risque d’abandon… Par téléphone, vos collaborateurs connectés au CRM qui remplissent un formulaire ou qualifie les données client, attendent aussi d’être aidé dans leur quotidien. Pour garantir la fluidité de l’expérience utilisateur d’un côté, et maintenir votre productivité dans la gestion des données entrantes de l’autre, vos formulaires doivent être pensés intelligemment.

Pour cela, un mot d’ordre : data minimalization. Un formulaire qui comporte moins de 7 champs augmente considérablement ses capacités de conversion. Interrogez donc la pertinence de chaque champ, pour ne garder que les plus essentiels. Si toutefois un certain nombre est nécessaire, libellez clairement les cases et les sections du formulaire et privilégiez un remplissage progressif, d’autant plus que nombreux outils de marketing automation le permettent.

Puis pensez à faciliter la saisie et à optimiser l’ergonomie du formulaire, en ordonnançant les champs à saisir de façon logique voire en optant pour une saisie « single line » permettant de réduire leur nombre. L‘autocomplétion (sur les champs prénom, nom, adresse postale, email) accélère pour sa part la saisie en suggérant des réponses pertinentes que le client n’a plus qu’à valider. Des solutions très pratiques aussi pour les supports mobiles qui souvent ne favorisent pas un remplissage complet.

Fiabiliser et sécuriser chaque champ

Faire qu’un formulaire permette de collecter des données de qualité repose certes sur son ergonomie, son nombre de champs, sur l’expérience de remplissage… c’est déjà un très bon début. Mais ces données enregistrées dans vos bases de données client sont-elles justes et fiables ? Pourquoi laisser à l’internaute la responsabilité de vérifier qu’il n’a pas fait une erreur lors de sa saisie…

Il existe une multitude de traitements « coups de pouce » permettant de fiabiliser vos formulaires, donc vos bases de données : du contrôle des informations saisies à la reconnaissance d’un client existant, le tout en temps réel lors de la saisie, afin d’éviter d’injecter des données erronées, truffées de doublons qui viendront pénaliser vos actions et vos budgets marketing :

  • Les champs relatifs à l’identité (nom, prénom, civilité) peuvent être fiabilisés par la vérification automatique de la concordance entre la civilité et le prénom indiqués.
  • Des erreurs d’adresse e-mail (ou les fausses adresses) peuvent être détectées d’après l’existence du nom de domaine et l’activité récente enregistrée sur la messagerie.
  • L’existence des adresses postales sera validée et mise aux normes (RNVP) en vérifiant leur matching avec les données issues des référentiels postaux internationaux. Le code postal pourra bénéficier d’une aide à la saisie, avec suggestion de la (ou des) commune(s) correspondante(s).
  • Les numéros de téléphone mobile et fixe de votre contact seront également vérifiés et formatés comme il se doit.
  • Les coordonnées B2B seront enrichies avec adresse postale, SIRET, code NAF, niveau de CA, effectif, coordonnées téléphoniques…à partir des seuls raison sociale et code postal.

Faites mentir les statistiques selon lesquelles la moitié des internautes a déjà renoncé à un achat à cause d’un formulaire à remplir ! S’il est court et bien conçu, vous avez toutes les chances d’accompagner votre contact au bout de celui-ci et de collecter en temps réel de la data correcte et fiable. De quoi engager votre audience sur une base saine et envisager des taux de conversion à la hausse.

Pourquoi faut-il adopter des outils de gestion de la qualité des données ?